Pour avoir une partie cycle incisive et un moteur à notre niveau !

Première étape : vendredi 03 avril 2010

Découpage du cadre et nettoyage des pièces. On ne met pas de photos, c'est trop horrible !

Le résultat (propre) : c'est un vrai puzzle !!!

Deuxième étape : samedi 03 avril

Rituel : Hugues commence toujours par se nettoyer les mains... (avec le sourire, c'est normal c'est le début)

Hugues en action 2

Assemblage des coussinets de bielle et un ensemble vilo/bielles/piston de prêt

On passe tous les détails intermédiaire pour remettre la boite (une vraie partie de plaisir...). Donc 30 min après :

Puis on referme l'ensemble :

Florent se met à assembler les périphériques...

... pendant que Hugues bronze au soleil :

Fin de la journée, un ours au fond de la caverne :

Troisième étape : dimanche 04 avril

repos, c'est journée famille et repas pantagruesque.

Allez, on en fait un peu : jeu aux soupapes, remontage de l'ensemble cylindres pistons. Sous l'effet de bons vins de chez nous, ça promet...

Au final, demi lunes HS à remplacer et rodage de soupapes, on a fini à une heure du matin...

Quatrième étape : lundi 05 avril

Assemblage de l'ensemble moteur, cadre, fourche, araignée, amortisseur de direction et demi-guidons, ainsi que quelques courses pour les pièces manquantes.

Les courses du jour

Graissage de la colonne de direction

Florent qui se lave les mains avant de commencer, lui aussi

Montage des deux radiateurs : l'origine + un S4RS

Et pour terminer une fourche de 999 et une jolie araignée alu.

Bref, une jolie journée de boulot

Cinquième étape : samedi 15 mai

On passera les quelques soirées entre-temps à installer le faisceau sur la moto et quelques éléments périphériques, pour passer à la journée fibre et résine, ma préférée. Merci à Kenny de s'être proposé à cette tâche, tu me sauves !!! Et également, merci à Joël et Jean-Gui pour le coup de main sur le reste de la moto.

On commence à deviner à quoi va ressembler la machine dans quelques temps, même si il reste encore beaucoup d'éléments à mettre en place pour quelle roule...

Le faisceau en cours de montage...

... avec le boitier d'injection

La boite à air et la selle en cours de modifications

Et présentation de l'ensemble

en détail

Il y a encore un peu de boulot de finition mais ça commence à ressembler à quelque chose !

Sixième étape et suivantes : samedi 29 mai et quelques soirées

Les étapes suivantes ont consisté à monter le train avant du proto, nettoyer et remonter les étriers, mettre les beaux disques pétale Braking et les jantes marchesini en place plus pas mal de détail, puis commencer à présenter le faisceau et la ligne d'échappement ; ça donne ça au bout de "quelques heures" :

Fin de la première partie : lundi 02 août

Il s'avère que le cheminement du faisceau, d'une part, et le renfort de cadre ajouté, d'autre part, pausent des problèmes de passage. De plus, il est nécessaire de modifier la boucle arrière pour le passage de l'échappement. Comme, au vu de l'avancement du projet, on ne roulera pas cette année avec le proto, on repart à zéro.

Donc nous choisissons de démonter la machine complètement, avec en vue de préparer le moteur avec allègement des pièces en mouvement, pistons haute compression et réglage de l'ensemble. Puis nous modifirons le cadre et la boucle et remonterons le tout.

La suite de l'aventure sera donc pour cet hiver, puisque le programme est déjà chargé pour l'équipe avec l'arrivée des courses d'endurance et de vitesse du Vigeant et de Mérignac.

Deuxième partie : un nouveau départ : 19 décembre

Digne d'un film hollywoodien ce titre vous allez me dire. Bref, on a tout démonté et le cadre a été modifié au niveau de son renfort latéral et de la position des supports de bobine. Reste à refaire la jolie peinture avec un nouveau ponçage en vue, que du bonheur !!!

ça se précise : 28 et 29 janvier 2011

Le cadre est modifié, la peinture et le verni passés, on peut commencer à remonter l'ensemble. Vu que nous avons un nouvel adhérent, Pierre, nous en profitons pour tester ses connaissances mécanique !

Au passage, on en profite pour monter les pistons haute compression, vu que le moteur est à nu. C'est une véritable partie de plaisir, avec les clips qu'il ne faut pas faire tomber au fond du moteur... Par contre, pour le moment, on choisit de rester le reste du moteur stock afin de favoriser la fiabilité ; donc pas d'allègement des pièces en mouvement de prévu pour le moment.

Puis la partie cycle est remontée dans la foulée. Il est tard mais la motivation est là et sa avance à grand pas. Notez au passage que le deuxième radiateur est supprimé, le gros de S4RS suffisant amplement.

On se garde le faisceau pour le lendemain matin, avec l'esprit reposé, ça aide :

elle a parlé : 20 novembre 2011

Après une longue pose où nous n'avons pas avancé sur cette machine, préférant nous consacrer à l'organisation 2011, nous nous sommes remis à la construction de ce proto. Il faut dire qu'au programme, il y avait finalisation du faisceau électrique, et sur une injection, c'est pas vraiment notre tasse de thé.

On s'est tout de même décidé à mettre les mains dedans et, au grès de quelques étincelles, nous avons réussi à faire marcher tout ça et le moteur a parlé ce dimanche 20 novembre. On a même réussi à ranger tous les fils, c'est dire...

(le nœud du fils gris, c'est pour les options futures : clim, GPS, on ne sait pas encore - bref on ne sait pas à quoi il sert...)

Nous allons pouvoir maintenant nous occuper de la conception de l'habillage et de la ligne d'échappement, qui promettent également de longues heures de test et de réflexion.

Conception de la ligne : 20 février 2012

Vu que le temps a décidé de nous laisser dans nos garages, avec de la neige et de -10°C (on n'est pas habitué dans le Sud Ouest), on s'est dit que ça pourrait être sympathique de s'attaquer à la ligne d'échappement.

Pour ça, on est parti d'une ligne de S4RS qu'on avait l'intention de modifier :

ça nous a vite agacé. L'adaptation, c'est pas simple, autant créer directement. Donc après avoir fait quelques courses de coudes inox auprès d'une entreprise de fabrication de cuves inox pour le vin (on travaille avec les locaux !), Florent s'est mis à la conception de la nouvelle ligne pour notre proto.

Le collecteur du cylindre avant :

Celui du cylindre arrière (ça passe juste dans tout ça) :

Et enfin l'assemblage de l'ensemble :

ça marque quelque peu ce genre de travail. A vrai dire ça été un vrai casse-tête que de faire tout passer dans ce cadre.

Au résultat, ça donne pas mal, surtout après un polissage et un micro-billage de l'ensemble du collecteur (merci Florent pour ce boulot !!!)

A bientôt pour la suite de l'histoire, et surtout savoir ce qu'elle donne avec cette ligne !

Test de la ligne : 25 février 2012

Elle a parlé ! ou chanté pour les mélomanes. On aurait bien passé la vidéo sur le site, mais on n'est pas encore au point avec la conception des sites ! En tous les cas, le bruit est joli, ça tourne rond et c'est très supportable ce qui fait qu'on ne sera pas ennuyé au niveau des limites de bruit.

Au passage, on a découvert que la tige d'embrayage et ses joints faisaient étanchéité pour l'huile sur ce moteur, donc forcément, moteur tournant, on a repeint la portière de la voiture à côté...

Donc on commande tout ce qui manque et rendez-vous début mars pour finir cette moto avant le roulage du 24 et 25 mars avec Box23.

Fin du montage (provisoire) du proto : 16 mars 2012

On est une semaine avant le roulage, la moto n'a pas bougé, les dernières pièces n'étant arrivées que dans la semaine. Rendez-vous est donné le vendredi soir à l'équipe. Bonne surprise, il y a du monde et ça ne sera pas de trop au vu des éléments à finaliser :

  • fixation du silencieux
  • création d'un support de selle solide
  • installation définitive du radiateur d'huile
  • mise en place des convoyeurs et de l'habillage
  • purge des freins et de l'embrayage
  • installation du kit chaine
  • mise en place des commandes reculées

ça paraît simple écrit comme ça, mais comme rien ne se passe simplement, on ne finira pas avant 1h30 en étant près d'une dizaine autour de la moto :

Fixation du silencieux et création d'un support de selle solide

Avec l'imagination de 4 ou 5 personnes, de la récupération de bous d'alu divers et variés, ça a donné quelque chose de solide et une bonne partie de rigolade, notamment pour l'alignement à l’œil de la selle par Benoît, agrémenté de commentaires des intervenants sur cette partie de la moto.

Prêt à percer :

Perçage à la lumière du téléphone :o)

Installation définitive du radiateur d'huile

Grand moment de solitude partie 1 : on a mis un radiateur de S4RS/999 pour avoir plus de refroidissement pour les endurances, en le fixant dans son sens d'origine comme sur les S4RS/999 c'est à dire vers le bas. Le problème est que les durites de SSie sont trop grandes et fond de jolies boucles en plus de pousser le radiateur vers la roue avant, et les durites de 999 sont trop courtes. Suite à quelques fumées sorties de cerveaux bien trop sollicités, la solution a été trouvée en montant le radiateur à l'envers. Pourquoi chercher compliqué quand on peut faire simple !

Mise en place des convoyeurs et de l'habillage

Là aussi ça aurait bien pu se passer, mais cette araignée alu pour 748/916/996 ne semble pas vraiment vouloir entendre parler de la tête de fourche de poly, encore moins avec l'ensemble de l'électronique envoyée à l'avant. Il a donc fallu revoir l'ensemble des perçages et position des éléments pour arriver à quelque chose de correct. Par contre, au niveau ligne, ça rend bien (une fois que la moto sera peinte bien entendu).

Purge des freins et de l'embrayage

Pas de soucis sur cette partie là, à part pour le frein arrière bien entendu et son étrier monté à l'envers avec une purge vers le bas ; merci les ingénieurs italiens...

Installation du kit chaine

Grand moment de solitude partie 2 : le kit chaine, japonais (cherchez l'erreur), en plus de nécessiter un porte couronne à démontage rapide, ce qui n'était pas prévu à l'achat (kit chine d'origine soit disant...), contient une couronne qui ne s'adapte pas sur aucun des deux portes couronne que l'on a, ce qui va nécessiter de raboter certains éléments de la couronne pour adapter l'ensemble. ça ne pose pas de gros soucis jusque là. Par contre, excentrique au plus proche du pignon de sortie de boite, la chaine est trop courte. On va finir par croire que ce n'est même pas du japonais mais du "Made in China", ou que les japonais n'ont pas étudié une superbike de chez Ducati pour sortir leur produit. En plus le pneu est contre la ligne d'échappement. La solution finale sera donc de rallonger la chaine pour retrouver une position normale de l'ensemble, bref 2h00 pour monter un kit chaine...

Mise en place des commandes reculées

Enfin quelque chose qui s'est bien passé. Le sélecteur "qui brille" dénote au milieu de cette moto à la déco rats à coup de mains pleines de cambouis sur les habillages.

Allez, arrêtons de vous faire languir pour vous montrer le résultat final, qui nous va très bien quand même, moyennant la fixation du bac à huile et une jolie peinture (rosso corsa ???) :

Test en réel : 17 mars 2012

Trop dur d'attendre, donc ce samedi matin, démarrage de la bête et tour du quartier avec pour vérifier que tout va bien : le moteur tourne très bien, le ralenti est stable, ça accélère, les vitesses passent, ça freine, bref, ça fonctionne. Par contre, c'est raide comme un piquet, les suspensions ne travaillent pas, ça ne braque pas, et c'est pas confortable mais je vieilli :o)

Test sur piste : 27 mai puis 5 et 6 juillet

La moto est bien née, c'est tout ce qu'il y a à dire. Comportement excellent, bonne accélération pour un 750ie : ça donne 1'48 avec Seb et David à Nogaro et 2'18 sur une piste humide avec Hugues. Il faudrait la peser pour voir le rapport poids puissance.

Finitions : 7 juillet

On a tout fini et elle est magnifique. Merci à Christian pour la peinture, aux propriétaires Benoit et Florent de nous avoir laissé lâcher notre imagination dessus et à tous ceux qui ont mis les mains dedans.

Objectif : l'endurance de Nogaro la semaine prochaine.