Week-end Nogaro 26-27 mars – Box23

L’ouverture de la saison ou l’art de mettre une moto au point

 

Vendredi 25 mars

La préparation de la 750 s’est terminée jeudi soir un peu vite, ce qui a nécessité une mise au point de la machine vendredi soir. Florent étant en manque de mécanique depuis qu’il roule en japonaise, il a été ravi de régler les derniers détails de préparation de la moto : changement de roue arrière et de pneu, remplacement du circuit de carburant, révision du réservoir, et abandon du compte-tour électronique qui perturbe l’allumage.

Etendu du travail le vendredi soir

C’est donc l’esprit tranquille, mais avec un brin d’étonnement voire de doute, que nous regardions la 750 prête vers 21h00, après 2h00 de travail. En attendant, Cindy nous a préparé un bon apéro et repas.

 

Samedi 26 mars

Samedi matin, le soleil est présent, il fait bon, c’est presque trop beau et dans tous les cas pas conforme à nos habitudes ; on ne s’appelle pas MECATEAM pour rien. Hugues part pour sa première série à 10h00, série avec un peu de fumée. A 10h20, quand il revient, en précisant que la moto glisse un peu à la mise sur l’angle, on constate une mare d’huile dans le bac, un moteur quelque peu graissé, le pilote aussi et un pneu rodé à l’huile. Il n’a pas eu de chute, c’est le principal, mais ça annonce une petite séance de nettoyage pour voir d’où ça vient.

Le constat est simple, ça fuit entre le cylindre et la culasse arrière, ce qui laisse un doute sur l’état des joints spi. Une séance de mécanique s’impose, avec au programme dépose de la culasse arrière. Tout va bien il est 11h00 et les séries d’après-midi débutent à 14h00. La séance de démontage débute : dépose de l’habillage, du réservoir, des carbus, de l’échappement et basculement du moteur pour avoir accès au cylindre arrière. Puis démontage de la culasse, qui se fait avec quelques difficultés avec un des gougeons récalcitrants. Tout le monde nous regarde un peu comme des extraterrestres, mais on est motivé. A 11h45, on constate l’absence du joint spy de culasse, ce qui explique la grosse fuite. Personne en a sur le paddock. Heureusement, le petit mécano du coin est équipé et Hugues revient avec une collection de joints spy. La culasse est remontée dans la foulée, le moteur remis dans le cadre et l’échappent refixé. Une pause s’impose, les pâtes pour sportifs nous attendent et les pilotes/mécano, ou plutôt mécano/pilotes, se jettent dessus, quelque peu sur les nerfs et ayant besoin de se poser.

Cylindre haut en démontage

Après ce bref repas, agrémenté de séances de montage/démontage de roues sur une Mercedes de course, le tout chronométré, (ça sent les pros) la mécanique reprend, et la moto est prête vers 13h50, pour un roulage à 14h00. Ce n’est pas normal…

Florent part faire son test et rentre au bout de sa série, avec un pneu non rôdé à l’huile, mais un bac bien gras. De plus, il se plain de la démultiplication, c’est le problème avec les pilotes, ils ont toujours quelque chose à redire. Par conséquent, une nouvelle recherche de fuite est faite, après un nettoyage du moteur, c’est le fil d’alternateur qui est en cause, le bouchon de serrage étant cassé autour. L’ensemble est colmaté à la pâte à joint. Au passage, histoire de garder la main, on remplace la démultiplication, qui passe de 15/40 à 15/37. On constate, pour finir la série chcoumoune, la casse de la patte de fixation de l’échappement, qui est rapidement remplacée par un collier serre-flex et deux fils de fer. La jolie 750 commence à ressembler à un tas de bidouilles.

La moto « finie », encore une fois dans les délais, ce qui prouve qu’on s’améliore en mécanique, Hugues repart pour sa dernière série, le couteau entre les dents, derrière l’équipe Box23 afin de tenter de progresser dans ses temps. Celle-ci se passe de façon exceptionnelle à son goût, vu qu’il a réussi à passer pas mal de moto plus puissantes, mais il s’est quand même fait lâcher par les Box23-boys. Le retour au stand est presque miraculeux, puisqu’il n’y a pas de traces d’huile sur le moteur, et Florent part pour sa dernière série motivé comme jamais, mais ça ne durera pas longtemps puisqu’il revient au bout de 10 minutes avec une sombre histoire de crampes aux mains. La moto a quelques traces d’huile, mais rien de bien méchant, ce qui nécessite un léger nettoyage pour la soirée.

Hugues en piste

La journée se finira tranquille avec apéro et repas avec l’équipe sympathique de Box23, et surtout plein de leçons acquises en mécanique.

 

Dimanche 27 mars

Surprise, la moto est prête, elle tourne bien mais il pleut. Du coup on traine, aidé le décalage horaire… La piste est en libre ce matin, on trouvera bien le temps d’y aller. Du coup, on en profite pour faire un peu d’administratif.

Les séries du matin étant libre, Hugues part pour une séance d’un peu plus d’une demi-heure sur le mouillé et en profites pour travailler ses placements en virage et ses dépassements. La série se passe bien jusqu’à un excès d’optimisme au freinage de la ligne droite (à 100 m…) qui lui vaut un blocage de roue avant et un tout droit. Il décide de sortir à ce tour avant de se faire mal. Florent prend du coup le relais et part rouler vingt minutes pour se remettre en jambes et appliquer les cours théoriques qu’il a pris le matin auprès du BRT. La matinée se finit bien, au soleil qui plus est pour le repas. L’après-midi s’annonce bien !

Repas dans les paddocks

Dimanche après midi, à 14h00 Florent part sa série au cours de laquelle il a l’air de se faire plaisir et de bien rouler. Il retourne au bout de 20 minutes avec le sourire. Cependant, on constate que la fuite d’huile a repris et nous décidons d’arrêter les roulages pour ce week-end. On remballe donc tout en milieu d’après-midi, disons au-revoir à l’équipe Box23 qui semble motivée pour une bonne bourre et reprenons la route.

Florent en action

Le week-end se termine tranquillement. Merci à Cindy pour l’intendance, à l’équipe de Box23 pour, encore une fois, un week-end magnifique en plus d’être carré et sérieux, aux copains pour la tolérance dans les vannes au vu de nos nombreuses et longues séances de mécanique.

Hugues heureux de se remettre à la piste!