Endurances Dcf 2016 : une histoire compliqué avec une fin heureuse !

 

Pour les endurances du Ducati Club de France, qui se déroulaient du 8 au 10 juillet au circuit du Val de Vienne (86), nous avons engagé un équipage de deux pilotes sur la nouvelle moto de l'association, une MV Agusta F3 800, portant le numéro 5, qui a d'ailleurs été la seule MV au milieu du troupeau de Ducati et Aprilia. Particularité de cette endurance pour cette année : le mode de classement pour les deux courses. Les 104 équipages partent faire leur qualification, les 52 meilleurs temps vont en presto et les suivant en moderato. C'est simple et ça permet d'avoir un plateau homogène du moment que chacun joue le jeu et soit honnête avec cette règle.

 

Les pilotes sont David NEILZ et Hugues BENEDETTI, sous l'égide d'un team manager d'expérience, Jean-Paul RAISON dit « Paulo les gaz », assisté d'un ravitailleur en la personne de Jean-Guy PASCAL et d'une panneauteuse/chronométreuse en la personne de Jasmine MASTEAU. Un coup de main bienvenue de l'équipe de Georges et Claire LIONS est également à noter, alors que nous étions en concurrence, ce qui démontre une fois de plus le bon esprit qui règne aux courses du DCF.

 

Arrivée le jeudi soir pour s'installer dans un paddock bien rempli, avec un temps radieux qui annonce un superbe week-end pleins de courses, qui vont des anciennes en mono et twin, en passant par les modernes, le sportwin et enfin l'endurance, bref, beaucoup de spectacles à admirer. On fait un peu de mécanique pour ne pas perdre la main afin d'installer des commandes reculées sur la moto et des leviers repliables en cas de chute.

 

IMG 9537

 

IMG 9536

 

DSC01260

 

Vendredi 08 juillet : essais libres

Hugues sera seul pour les essais libres, son co-équipier étant retenu pour raisons professionnelles. Ce sera l'occasion pour l'équipe (le team manager, le reste de l'équipe n'arrivant que samedi en fin de journée, on sent de suite une organisation sans faille :o) ) de faire les calculs de consommation de la moto en faisant simple, on roule jusqu'à la réserve et on voit combien on a consommé : de la grande stratégie de professionnels. Seulement, quelques petits soucis ont décidés de s'inviter. Malgré une première séance d'essais plutôt prometteuse, l'appréhension de la chute d'il y a quinze jours semblant passer pour Hugues, la moto, décide lors de la deuxième séance, de ne tourner que sur deux cylindres et ce dès le deuxième tour. Peut être doit-on ça à la forte concentration de bicylindres Ducati dans le secteur ayant poussé la MV à faire du mimétisme ??? Un diagnostic rapide fait apparaître que le cylindre du milieu ne donne pas (tube de collecteur froid). Un démontage s'impose pour accéder aux bougies, sauf que sur une MV ce n'est pas aussi simple. Une heure après, la MV est éparpillées sur plusieurs m². Une inversion de bougies après et on se rend compte que le cylindre du milieu ne donne toujours pas. L'inquiétude s'installe vu la quantité d'électronique embarquée, jusqu'à ce qu'Hugues découvre un fil d'injecteurs arraché. Une séance de soudure après (merci Georges pour le boulot effectué), et une heure de remontage après, la moto a retrouvé sa voix normale et c'est parti pour une troisième séance d'essais qui se terminera sans aucun soucis.

Pour le calcul de conso, on estime au nombre de tours effectués pour constater que la moto est plutôt gourmande. Bref, ça promet en course !!!

 

IMG 9539

 

IMG 9540

 

 

 

DSC01281

 

Samedi 09 juillet : essais qualificatifs

Paulo, en bon team manager, annonce la couleur en mettant « P1 » sur le panneau de course. L'ambiance est donnée.

Hugues part pour la première séance d'essais. Il fera un honorable 2'04'''9 avec une moto qui bouge beaucoup. Forcément, il manquait 0,3 bars dans chaque pneus … Quand on parle d'une organisation sans faille, on commence à comprendre l'amateurisme qui fait tout le charme de l'équipe Mécateam.

David, quant à lui, part découvrir cette MV avec laquelle il n'a jamais roulé avec en plus le fait de ne pas avoir roulé depuis un an. Il cumule donc les handicaps pour sa qualification. Il semble cependant que la moto soit comme le vélo et que rien ne se perde puisqu'il rentre avec un joli 2'00 réalisé dans son dernier tour après avoir commencé en 2'17.

L'équipage est donc au beau milieu des temps généraux qui vont de 1'47 à 2'28. On verra donc dans quelle course il joue.

La bonne surprise tombe donc le soir, puisque la numéro 5 est en pôle de la course moderato (des poireaux, disons plutôt des amateurs puisque les endurances du DCF permettent à des non professionnels d'aller en découdre en course).

 

IMG 9541

 

DSC01289

 

IMG 9556

 

 

Dimanche 10 juillet : course !!!

Hugues est tendu : de savoir qu'il part en tête avec 51 agacés derrière, d'autant plus agacés que c'est une MV qui est en tête, ça ne le rassure pas. Et puis comme il le dit, il n'a pas l'habitude d'être à cette position. Après les deux tours de chauffe, c'est parti pour un peu plus de 4h00 de course.

Départ est donné à 8h25. Hugues rate complètement son départ et se retrouve en 8ème position au premier virage. Les slics neufs et non rodés, si ce n'est par les deux tours de chauffe, glissent et après quelques frayeurs, il décide de rendre la main le temps de mettre les pneus en condition (et le pilote accessoirement). Un premier safety car ralentit le rythme et lui permet de recoller au groupe. Il sort avec le safety à la 23ème position pour laisser la moto à David, un nouveau safety permet à David de constater que son casque n'est pas attaché. Il sort donc sous safety ce qui nous fait perdre un tour et nous amène à la 38ème position. Au final, la première heure de course s'avère très compliquées pour l'équipe, et tout semble perdu à ce moment, mais c'est sans compter sur la motivation du team manager et la volonté des deux pilotes qui décident d'en découdre et d'aller chercher un meilleurs classement. S’enchaîne alors une remontée pendant deux heures de David et Hugues, qui diminuent régulièrement leurs temps au tour pour pointer au bout d'un peu plus de 3h15 à la 13ème place au général, soit 25 places de gagnées et la 4ème de leur catégorie. Il est décidé que Hugues, pour son dernier relais, parte avec le plein de la moto et essaie d'aller chercher le podium. Au bout de 45 minutes d'une course qu'on peut qualifier de quelque peu enragée, il remonte trois places au général atteignant ainsi le top 10 et amène la moto à la troisième place de la catégorie, ce qui permet à l'équipe de Mécateam de monter sur le podium d'une course d'endurance pour la première fois, prouvant que des amateurs peuvent aussi avoir leur chance en course.

 

IMG 9559

 

IMG 0863

 

DSC01336

 

20160710 135816 HDR

 

Un grand merci au Ducati Club de France pour permettre à des amateurs de rêver le temps d'un week-end et de s'amuser dans une ambiance conviviale et amicale. L'état d'esprit est toujours aussi bon, avec la mauvaise foi qui va bien (la MV a fait parler au contrôle technique et à l'administratif, comme dans le paddock d'ailleurs). Bravo également aux bénévoles du club et à Olivier qui se démènent pour faire perdurer cette aventure.

 

Merci également à ceux qui nous ont aidé pendant toute cette course : Paulo, Mimine, Jean-Guy, Michel, les équipes des motos 11 et 36. Sans équipe, les pilotes ne sont rien.

 

Merci aux équipage 11 de Georges et Claire et 36 de Rico et Gilbert pour nous avoir laissé deux litres afin de finir la course. Il ne restait pas grand chose dans le réservoir. Sans ceux-ci, nous aurions sûrement subis une panne sèche puisqu'il restait deux litres dans le réservoir.

 

Et enfin merci à nos partenaires pour leur aide dans cette aventure : Box23 Organisation (et les conseils avisés de David et Vincent), Moto Axxe Dag motors Libourne, l'entreprise Duret et KDM.

 

 

Quelques autres photos de ce week-end magnifique

DSC01258

 

DSC01259

Le régime spécial pilotes ...

 

DSC01261

 

IMG 9544

 

IMG 9558

 

IMG 0857

 

DSC01328

 

DSC01327

 

DSC01329

 

DSC01334

 

20160710 135738 HDR